Le jour où je suis devenue conseillère pédagogique...

...C'est la magie du blogging : je peux fermer les yeux, m'imaginer devenir conseillère pédagogique et, à ce titre, assurer l'accompagnement pédagogique des maitres et des équipes d'école, la formation initiale et continue des enseignants, sans parler, bien entendu, de la mise en oeuvre de la politique éducative. 

Parmi toutes ces missions, je crois que l'une de celles qui me tiendraient le plus à coeur serait la formation initiale des bébéprofs : leur donner confiance dans leurs capacités, les guider, les conseiller, les aider à construire leurs outils et leurs repères dans le métier.

Bref, en exclusivité interpédagogique, je vous invite à m'accompagner dans un épisode de 

VIS MA VIE DE CONSEILLERE PEDA'



[Spéciale dédicace à mon prof de TICE de l'Espé, grâce à qui j'ai pu faire ce photomontage.
Comme quoi, faut JAMAIS écouter les mauvaises langues qui vous diront qu'on apprend rien d'utile dans les cours de l'Espé.]

Aujourd'hui, je vous propose de m'assister pendant que je vais rendre visite à Mademoiselle Marie-Soupline McGONAGOUILLE.

Cette jeune enseignante a été nommée sur l'école primaire Laura INGALLS, qui est située dans un environnement rural.

Une année en 12 posts Facebook (version 2017/2018)

L'année dernière, à la même période, j'avais publié sur ce blog un article dans lequel j'essayais de donner un aperçu synthétique (pour une fois...) de ma première année de prof avec 12 posts publiés sur Facebok.

Je pensais alors que ce serait un des tout derniers articles du blog, je voulais passer à autre chose après une année de stage bien remplie, reprendre mon souffle, de la distance avec tout ce qui touche à mon métier. J'avais finalement choisi de continuer la page Facebook en pensant lever le pied progressivement, en misant aussi sur le fait que j'aurais sans doute bien moins de choses à y raconter que pour mon année de stage.

Non mais LOL quoi !

Parce que bon... bah... Je dois être addicte : un an après, me rev'là à reprendre tout doucement mais bien sûrement le chemin du blogging et à refaire l'exercice de sélectionner 12 posts Facebook pour résumer cette fois ma première année comme prof titulaire.

12 posts seulement sur plus de 300 publiés sur la page... Whoops... Autant dire que pour arriver à choisi un post et un seul par mois, il m'a fallu être aussi arbitraire que lorsqu'il s'agit de désigner LE zapprenant qui aura le privilège d'effacer le tableau...

UNE ANNEE EN 12 POSTS FACEBOOK


Août 2017


Hahahaha, rien que d'y penser, je crois bien que j'en serai atteinte cette année encore : ça doit être incurable...

Septembre 2017


J'avais été épargnée lors de ma première année avec mes MS/GS, mais mon arrivée en CM1 a été marquée très vite par les questions existentielles qui n'en finissent jamais si tu n'y mets pas le hola et peuvent vite pulluler... 
Alors j'ai choisi de les confronter eux-mêmes à leurs questions. Et ça a marché. 
Enfin parfois...

Octobre 2017



Et non, ce n'était pas gravé dans le marbre. Alors, quand j'ai reçu 3 mois après l'information officielle que j'étais titularisée, c'est pitêtre con, mais ça m'a fait un bien fou. Une vraie libération.


Novembre 2017


Parce que des fois quand t'es prof, tu as des objectifs pédagogiques en décalage avec les priorités de tes zapprenants, et que tu dois apprendre à redescendre très vite sur Terre...


Décembre 2017



...Qu'est-ce que ça a été bon, quelques mois plus tard, lors de la classe de découvertes, de les voir décrocher des écrans et à la place, lire, courir, observer, rire, jouer, manger dans le calme, s'endormir en écoutant une histoire, bavarder, avoir l'esprit léger et réveiller plus que jamais leur curiosité et leur envie d'apprendre. En fait avoir une vie d'enfants. 

Putain, ouais, que c'était bon. 

Janvier 2018





...Cette année, j'ai appris à m'arrêter complètement de travailler/penser au boulot pendant 2 périodes de vacances (celles de fin d'année et celles du printemps). Et ça m'a fait un bien fou de recharger les batteries. Faut pas que je l'oublie...

Février 2018





Belle-maman, la méconnaissance habituelle du travail de l'enseignant en dehors de sa classe, le malentendu classique sur ce qu'implique un départ en classe de découvertes.
Vous secouez dans un shaker et... tadaaaam...

Mars 2018





Il y en a eu beaucoup des fou-rires (parfois contrôlés, parfois non) et des lapsus (ceux des élèves comme les miens)... J'aurais du en garder la trace plus encore que je ne l'ai fait sur la page car ils me font toujours autant rire :)

Avril 2018





J'ai eu la chance d'avoir une classe "débordante d'énergie" et c'était vraiment stimulant de travailler avec eux mais c'est vrai que les petites attentions quotidiennes dont mes zapprenants m'ont couverte au quotidien aidaient parfois à tempérer mon envie d'en balancer certains par la fenêtre... 

Mai 2018





Bon promis, après j'arrête de parler de la classe de découvertes... C'est juste que ce post me permet de ne pas oublier à quel point jusqu'à la dernière minute j'ai failli ne pas partir avec mes 24 zapprenants.
Je ne parle pas celui-ci, qui ne faisait que me taquiner, mais c'est vrai qu'il y a eu des rebondissements jusqu'à la dernière minute ou presque faisant peser l'aléa que tous puissent partir.

Alors ce n'est que le matin même du départ que j'ai pu relâcher la pression et commencer à savourer le départ, quand après avoir guetté leurs arrivées dans l'aube naissante de la cour de récréation, j'ai eu la certitude que tous et toutes étaient bel et bien là, prêts à embarquer pour NOTRE aventure.

Partir avec tous mes zapprenants c'était clairement mon objectif dès le commencement et je ne veux jamais l'oublier.

Juin 2018




Ah le mois de juin et son ambiance de folie... Passoyons...

Juillet 2018





No comment... Tout est dit je crois. 


#BlablaProf



Spectacle de fin d'année


Ah le spectacle de fin d'année... On s'en parle ?

Déjà, quand j'avais le rôle de spectatrice de celui de mes enfants, le sacro-saint jour du spectacle de fin d'année était synonyme pour moi de bousculades pour avoir une "bonne" place, de parents plus occupés à filmer avec leurs téléphones qu'à regarder leur enfant, de problèmes de sono, de larsen dans le micro... 
...mais au moins étais-je passive, n'ayant qu'à pousser des "ohhhh" émus et à contenir (parfois difficilement) ma larmichette devant les prouesses inédites de mes petitounes.

Et puis je suis devenue prof, et maintenant, le spectacle de l'école c'est à la fois ma croix et ma bannière.

Ma croix parce que je me passerais bien de solliciter ainsi mes zapprenants à une époque de l'année où maintenir leur concentration relève de la gageure. 

Ma bannière aussi parce que pour certains parents, c'est comme si mes compétences professionnelles étaient proportionnelles au succès de l'apparition sur scène de leur progéniture.

En fait, la vraie question c'est :

LE SPECTACLE DE FIN D'ANNEE :
POURQUOIIIIIII TANT DE HAINE ?


Tout commence en fait en salle des maitres quand un enseignant lance le sujet du spectacle de fin d'année au mois de février. 

C'est à ce moment là que tu te dis qu'il a l'air bien motivé et que va falloir aussi que tu sois "à la hauteur"... Du coup, tu commences à chercher une idée pour l'apparition sur scène de tes zapprenants.


insulted i love lucy GIF by HULU


Et si...



Et si finalement, après avoir expliqué encore et encore que la page de ce blog était désormais tournée, mon clavier se frayait quasi à l'insu de mon plein gré un chemin pour pianoter par ici ?

Et si, au fond, je n'étais plus à une contradiction près ?

Et si tout n'avait pas été écrit sur l'entrée dans le métier de professeur des écoles, sa découverte et son apprentissage, au delà même de l'année de stage ?

Et si la porte restait ouverte pour gazouiller dans le coin, même à un rythme moins régulier ou plus chaotique que je ne le faisais il y a un an ?

Et si après une première année comme enseignante "pour de vrai" et à temps plein, à essayer de me poser et de calmer le jeu, j'éprouvais plus que jamais l'envie de partager avec ceux que ça intéressera, enseignants ou non d'ailleurs, ce à quoi ressemble ma vie quotidienne de maicreeeeeesse ? Avec tout ce que ça implique de subjectivité, cela va de soi.

Et si, après m'être posé trop de questions, je reprenais ce blog. Sans pression.

En mode tranquilou bilou quoi...


Résultat de recherche d'images pour "à suivre"