Top 13 des phrases de Jacques Chirac à utiliser en milieu scolaire


Principe de neutralité politique oblige, rien de ce qui suit n'aura un lien avec le bilan des mandats de Jacques Chirac. Simplement, avec son décès, c'est un peu de mon enfance qui continue à s'envoler insidieusement.

Quand j'avais 2-3 ans, je hurlais de rire à chaque fois que j'entendais le nom de Chirac à la radio. Je pensais que c'était un gros mot que les adultes s'autorisaient à prononcer. Je ne croyais pas mes frères quand ils me disaient qu'il y avait vraiment une personne derrière ce mot si rigolo : je pensais qu'ils me menaient en bateau tellement ça me semblait improbable.

Chirac était devenu un de mes mots préférés, si bien que quand j'ai eu ma première bouée de plage à 4 ans, c'est tout naturellement que je l'ai appelée... Chirac. 

Alors aujourd'hui, j'ai eu envie de rendre hommage ni au président ni à la personne mais à tous les fou-rires enfantins auquel j'associe Chichi. Je vous propose donc une partie de Jacques-a-dit un peu spéciale avec ce


TOP 13 DES PHRASES DE JACQUES CHIRAC 

A RÉUTILISER EN MILIEU SCOLAIRE

 

 

...AVEC LES ZAPPRENANTS   

 

1) "Ça m'en touche une sans faire bouger l'autre !" 

(quand dans la cour de récréation un zapprenant te dit que son copain ne veut plus être son copain


2) "Ce ne sont pas des bovins, ce sont des chefs d'oeuvre !" 

(quand tu fais le bilan des toutes premières évaluations diagnostiques de tes zapprenants en début d'année et que tu prends conscience qu'il va falloir réactiver plus de notions que prévu)


3) "What do you want ? Me to go back to my plane ?" 

(quand tu es agacé par tes zapprenants qui n'écoutent pas mais que tu le fais dans ce qui te reste d'anglais pour que cela soit vecteur d'un apprentissage transversal)


4) "Elles font pschiiiitt..." 

(quand tu parles de tes zapprenantes qui ont fait l'étrange choix de manger les flageolets de la cantine à midi)


5) "Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur..." 

(quand tu parles - toujours - de tes zapprenantes qui ont fait l'étrange choix de manger les flageolets de la cantine à midi)


 

...AVEC LES PARENTS DES ZAPPRENANTS

 

6) "Soyez gentil de me laisser parler et de cesser d'intervenir incessamment un peu comme un roquet n'est-ce pas ?" 

(quand en réunion de début d'année, le papa de Sylvette-Malaria te coupe la parole pour la troisième fois pour remettre en cause les critères d'évaluation de la poésie que tu es en train d'expliquer)

 

7) "Qu'est-ce qu'elle veut de plus cette ménagère, mes couilles sur un plateau ?" 

(quand la maman de Dolly-Tartiflette, qui est revenue le 1er octobre de ses vacances estivales, te demande si tu peux reprendre pour sa fille tout ce qui a été fait depuis la rentrée)

 

8) "Je n'aime pas les intellectuels qui se branlent tellement fort qu'ils en mettent plein les murs." 

(quand le papa de Sylvette-Malaria te demande si tu connais la dernière méthode pédagogique révolutionnaire dont il a entendu parler au journal de 20 heures, et si tu as prévu de l'appliquer)


9) "Les prévisions sont difficiles surtout lorsqu'elles concernent l'avenir..." 

(quand tu es en rendez-vous avec la maman de Peter-Shuriken qui en fin de CM1 ne sait toujours pas lire et qu'elle commence à s'inquiéter un peu pour le collège)


 

...EN SALLE DES MAÎTRES 

 

10) "Ce type, c'est quand même un remède contre l'amour, non ?" 

(quand tu parles du papa de Sylvette-Malaria avec tes collègues)

 

11) "Les emmerdes ça vole toujours en escadrille." 

(quand tu satures de l'empilement de formalités administratives de début d'année)

 

12) "On ne construit pas la grandeur de la France avec de l'eau tiède et du chloroforme." 

(quand tu penses un peu trop aux bouts de ficelle dont tu disposes pour former les citoyens de demain)

 

13) "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient." 

(quand tu repenses à la phrase de Jean-Michel Blanquer : 

"Je serai le ministre des professeurs")

 

 

 #Blablaprof